Fr
Uk
De
 
Suivez-nous

Les bords du Rhône et les lônes

Lieu de promenade agréable, les bords du Rhône, et plus particulièrement, les lônes font partis intégrantes du paysage. Les lônes sont constituées par un ancien bras du Rhône dont le cours s’est déplacé et qui ne communique avec le fleuve qu’au moment des crues. Vous pouvez relier, à pied ou à vélo, Châteaubourg au nord à Charmes-sur-Rhône au sud; vous aurez alors une vue sur Valence et le Vercors du côté Est, et sur le Massif de Crussol et le Pays de Crussol du côté Ouest.

Les bords du Rhône à travers l'histoire...

Ce chemin est un ancien chemin de halage qui a conservé son tracé depuis toujours où, plusieurs fermes, détruites aujourd'hui, accueillaient hommes et animaux.

Aux temps antiques , les habitants des bords du Rhône recevaient et expédiaient, par le Rhône, diverses marchandises. Ils y trouvaient surtout, grâce à la pêche, une partie de leur alimentation et les lavandières y lavaient leur linge. Mais le fleuve tumultueux constituait malgré tout une relative difficulté aux relations entre les habitants des deux rives.

Avant la construction d'un pont (ou lorsque que celui-ci était inutilisable), le bac à traille permettait la traversée du Rhône à moindre frais. Une traille (grosse corde) fixée sur une pile de chaque côté reliait les deux rives. Un deuxième câble était accroché à un bac. Grâce à une poulie, il glissait sur celui tendu au-dessus du fleuve. Le bac se déplaçait d'une rive à l'autre à l'aide d'un gouvernail et à la seule force du courant.

C'est à la fin du 1er siècle de notre ère qu'un premier pont romain en bois fut construit, reliant la basse-ville de Valence à la rive droite du Rhône (rue Henri Dunant actuelle). Ce pont semble avoir servi sans problème jusqu'au 5ème siècle, époque où les invasions barbares désorganisèrent l'administration romaine. La voirie n'était alors plus entretenue, le pont fut endommagé.

Au XIIIème siècle commence la construction d'un nouveau pont de pierre à Valence. Les travaux ne se finiront jamais, l'ébauche du pont étant sans cesse détruite par des crues. On retrouve cependant aujourd'hui des traces de la première pile de ce pont médiéval sur les bords du Rhône, au niveau du bac à traille.

Plus tard, vers 1825 , Marc Seguin construit le premier pont suspendu entre Tournon et Tain. Les mêmes techniques seront utilisées 4 ans plus tard pour la construction d'un pont à péage (0,05 Frs par personne) entre Valence et les Granges. Long de 236 m et large de 5 m, ce pont subit deux incendies en 1835 et 1837 qui endommagent chacun un côté de celui-ci.

Ce pont suspendu donne de plus en plus de signes de fatigue et ne suffit plus aux besoins d'un trafic croissant.

Au début du XXème siècle, l'existence d'une piscine dans le Rhône (es bains Colombet) attirait beaucoup de monde. De mémoire de Grangeois, "à cette époque, chacun apprenait à nager dans le Rhône" . Le bassin, long de 50 mètres, accueillait des compétitions et nul ne pouvait craindre d'être emporté par le courant, le bassin étant délimité par des filets que l'on relevait pour repêcher les nageurs en difficulté.

En remplacement de l'ancien, un pont de pierre est construit trente mètres plus loin et inauguré le 13 août 1905 par le Président de la République de l'époque, Emile Loubet. L'ancien pont suspendu sera démoli 2 ans plus tard.

En juin 1940 , le 7e Génie d'Avignon fait sauter deux arches côté Valence pour freiner l'avance allemande. La circulation est de nouveau possible 1 an après, grâce à la reconstruction de la pile détruite et la mise en place d'un pont métallique Pigeaud par ce même Génie. Ce pont subira de nombreux bombardements durant la seconde guerre mondiale. Il sera tout de même utilisé jusqu'en février 1949, date de la construction d'une passerelle provisoire. Provisoire… pendant 17 ans ! Enfin, c'est en décembre 1966, que le pont "Frédéric Mistral" actuel est livré à la circulation après 2 ans de travaux. La passerelle est définitivement détruite en 1967.

Le pont Mistral connaît un trafic routier extrêmement important. Un 2e pont au sud de la ville de Guilherand-Granges, le pont de Lônes, est en service depuis le début de l'année 2005, afin de désengorger le pont Mistral et de rendre la circulation plus fluide sur cet axe.
 
www.ville-guilherand-granges.fr