Fr
Uk
De
 
Suivez-nous

Guilherand-Granges

Guilherand-Granges

Le territoire de ce qui devait devenir plus tard Guilherand-Granges n'a pas cessé d'être occupé depuis l'époque préhistorique…

Tout commence à l'époque néolithique (5000-3000 avant JC), où les peuples, ancêtres des Ibères, suivirent la route naturelle et facile de la vallée du Rhône pour se répandre sur nos contrées, occupant alors des grottes creusées dans les massifs calcaires. A la même époque, des chasseurs-pêcheurs décident d'implanter leur campement sur les bords du Rhône.

L'âge de Bronze et celui du Fer laissent aussi des traces sur le flanc Sud de la montagne de Crussol.

C'est durant l'époque gallo-romaine que se produit réellement l'entrée dans l'Histoire proprement dite et la première mise en valeur globale de la plaine entre Crussol et le Rhône. Après une division des terres et leur attribution aux vétérans de l'armée ou aux indigènes par Jules César, une dizaine d'exploitations voient alors le jour, lançant l'activité économique de ce qui deviendra Guilherand-Granges. Ces exploitations prospèrent pendant plusieurs siècles. Les vagues successives de grandes invasions qui auront lieu pendant le haut moyen âge (du Ve au VIIIe siècle) feront émigrer plus d'une fois les populations, qui finiront par trouver refuge sur les hauteurs, d'où les vestiges mérovingiens et carolingiens du Sud de Crussol.

Cependant, la plaine reste habitée ; l'église qui y est édifiée au XIIIe siècle (Sainte-Eulalie) montre que celle-ci n'est pas déserte. Attesté à partir de 1214, "Guillaran" désignait déjà des habitations groupées autour de l'église Sainte-Eulalie. Ce nom deviendra "Sancta Eulalia" en 1275 puis "Guilharandus" en 1431. Il faut également noter que, jusqu'en 1790, la commune est une communauté de la subdélégation du Haut Vivarais.

C'est pendant les XIIIe et XIVe siècles que deux pôles de peuplement distincts, Guilherand et Granges, se mettront réellement en place : Guilherand est un pôle foncièrement rural. Le futur hameau des Granges (qui sera attesté sous ce nom au XVIIIe siècle), au contraire, s'avère être un pôle à vocation commerciale et d'échanges, en relation permanente avec le Rhône et son trafic. C'est plus tard que, sur une partie de son territoire, les champs de pêchers deviendront quartiers de ville, les vignes en partie disparues laisseront place aux zones d'activités des Savines et des Trémolets. L'ancien quartier des Granges, au bord du Rhône, s'est donc urbanisé, sans oublier de marquer de son empreinte le nom que la ville porte depuis 1991.

A travers l'histoire de la commune, on peut voir se constituer et reconnaître certaines des caractéristiques qui lui confèrent aujourd'hui son originalité et ce "bicéphalisme"…

D'un côté, Guilherand-Granges Village, constitué de vieilles maisons rustiques et de petites ruelles pleines de charme, qui permettent à ce berceau de la commune de conserver un aspect pittoresque.

De l'autre, le nouveau centre-ville de Guilherand-Granges organisé autour de bâtiments à l'architecture moderne et tourné vers l'avenir.

 

Source : www.guilherand-granges.fr

Localisation